100 secondes : l’«horloge de l’apocalypse» n’a jamais été aussi proche de minuit

/ janvier 23, 2020/ #nonukes.be, Coalition belge contre les armes nucléaires

Aujourd’hui, le comité formé de scientifiques, incluant 13 prix Nobel, qui gère cette horloge* symbolisant l’imminence d’une guerre nucléaire, a décidé de la rapprocher encore de l’heure fatidique.

L’horloge n’a jamais été aussi proche de minuit depuis sa création en 1947. Il n’y a donc plus de temps à perdre pour éliminer les armes nucléaires et adhérer au Traité d’interdiction. Ce qui constituerait une étape claire et logique vers une Belgique sans arme nucléaire, dans un monde sans arme nucléaire.

Pourtant, la semaine passée, ignorant l’opinion exprimée par 64 % de la population belge**, le parlement rejetait une résolution demandant la signature du Traité d’interdiction des armes nucléaires (74 contre, 66 pour, cf notre précédent communiqué). Les opposants à la résolution prétendent que les armes nucléaires restent nécessaires dans un monde où l’instabilité géopolitique ne cesse de croître. Or c’est précisément cette instabilité croissante qui montre l’urgence pour la Belgique de soutenir le traité d’interdiction.

«La seule garantie contre l’utilisation d’armes nucléaires est de les éliminer et de les interdire.» Béatrice Fihn – ICAN (Prix Nobel de la paix 2017)

La Coalition appelle le Parlement à assumer sa responsabilité nationale et internationale en votant une loi contraignante, pour le retrait des bombes nucléaires de Kleine Brogel et pour la signature du Traité d’interdiction des armes nucléaires

*Doomsday Clock

** Poll

Share this Post