APPEL

Appel #nonukes.be : pas de (nouvelles) bombes nucléaires en Belgique.

Il est temps de bannir les armes nucléaires, en Belgique aussi. Ce qui implique le retrait des bombes américaines B61 déployées à Kleine Brogel et le refus de leur remplacement par les nouvelles B61-12.

Alors que les urgences environnementales, sociales et économiques s’accumulent, une nouvelle course aux armements aux coûts exorbitants est irresponsable; particulièrement quand elle accroît le risque d’une guerre nucléaire, aujourd’hui plus grand que durant la guerre froide.

La « dissuasion nucléaire » et sa destruction mutuelle assurée, a longtemps servi d’alibi à cette menace permanente pour la vie sur Terre. Cette doctrine affirmait que les armes atomiques ne seraient jamais utilisées, or aujourd’hui tout est fait pour présenter l’utilisation d’armes nucléaires comme possible, voire acceptable. De nouvelles doctrines militaires préconisent de les utiliser comme avertissement ou dans des conflits conventionnels. De nouvelles « mini » bombes sont produites à cet effet. Dont les B61-12 destinées à équiper les futurs chasseurs belges F35.

Le nombre de pays possédant l’arme nucléaire se multiplie et les Traités qui réduisaient la quantité de ces armes sont dénoncés ou arrivent à terme. Cette situation inédite, comme la possibilité de l’acquisition de telles armes par des terroristes, en accroît l’extrême dangerosité, particulièrement pour les pays hôtes comme la Belgique.

Aucun État ou organisation internationale n’a les moyens de faire face aux conséquences d’une seule détonation nucléaire, volontaire ou accidentelle. Une « mini-nuke » B61-12 représente jusqu’à plus de trois fois celle larguée sur Hiroshima, certains missiles russes ou américains jusqu’à plus de 300 fois !

Les armes chimiques et biologiques sont interdites, il est temps de bannir les nucléaires. Ces armes de destruction massive visent avant tout les civils, ce qui constitue une violation grave du Droit International.

Comme dans les années 80 lors de la crise des « euro-missiles », par la mobilisation des citoyens et des mandataires, notre pays peut et doit à nouveau inciter à la reprise des négociations. S’opposer activement à toute escalade nucléaire et à l’abandon des Traités qui la contraignent.

Si les défis sociaux, économiques et environnementaux ne sont pas relevés, ils seront les déclencheurs de conflits armés d’ampleur mondiale. Il est temps de reconsidérer nos priorités budgétaires afin de désamorcer les bombes sur lesquelles nous sommes assis. Il est minuit moins deux minutes.

Les signataires se rejoignent pour exiger du parlement et du gouvernement :

  1. l’interdiction, par une loi contraignante, du déploiement de nouvelles armes nucléaires, dont les « B61-12 »,
  2. la mise en œuvre du retrait de celles stationnées à Kleine Brogel, afin de respecter les engagements pris lors de la signature du Traité de Non-Prolifération,
  3. l’interdiction de la capacité nucléaire pour les chasseurs-bombardiers belges, présents et futurs,
  4. la signature et la ratification du Traité d’interdiction des armes nucléaires (TIAN).

Note importante : Une pétition ouverte à toutes et tous sera mise en ligne ultérieurement. Cet appel est destiné à être signé par les organisations et associations, si votre association ou organisation souhaite le signer, merci de prendre contact avec nous.

Premiers Signataires:

Associations, Organisations

Share this Page